COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour publication immédiate

Alimentation et nutrition au Québec
En route vers des états généraux


Montréal, le 9 décembre 2009
– L’Ordre professionnel des diététistes du Québec (OPDQ) croit opportun de s’interroger sur l’avenir de la profession. Pour cette raison, l’Ordre se lance dans un vaste processus de consultation, d’abord auprès de ses membres puis auprès de partenaires et d’intervenants de divers secteurs d’activité en lien avec la nutrition et l’alimentation. Le tout culminera en mars prochain vers des états généraux interdisciplinaires sur le sujet.

Cet exercice devrait amener les diététistes/nutritionnistes à redéfinir leur place dans les stratégies de mieux-être collectif au Québec. « L’alimentation et la nutrition sont au coeur de la vie. Tout en continuant d’intervenir au quotidien auprès de leurs patients, de réfléchir à certains enjeux de santé comme les maladies chroniques et l’obésité, les diététistes/nutritionnistes devront tenir compte des nouvelles réalités sociodémographiques, économiques et environnementales et voir comment leurs interventions s’adapteront à ces nouvelles réalités pour contribuer au développement de solutions durables. Le rôle des diététistes/nutritionnistes est à redéfinir et à reconnaître », a indiqué Michel Sanscartier, président de l’Ordre.

Les défis de demain
Le vieillissement de la population, la diversité culturelle, les changements climatiques, l’évolution des pratiques agricoles et de la production agroalimentaire, la mondialisation des échanges et les disparités dans la distribution de la richesse ne sont que quelques exemples des enjeux de société du deuxième millénaire qui touchent directement la profession et affecteront la pratique au cours des prochaines années. « Depuis de nombreuses années, les professionnels de la santé discutent d’interdisciplinarité; nous devons maintenant l’intégrer dans nos pratiques, au quotidien. En ce sens, les membres de l’OPDQ se veulent catalyseurs dans la recherche de solutions qui tiennent compte du meilleur intérêt de la population », a ajouté M. Sanscartier.

Une consultation ouverte
Au cours des prochains jours, les quelque 2500 diététistes/nutritionnistes de la province seront consultés au moyen d’un sondage. Par la suite, des rencontres individuelles avec des partenaires et intervenants sectoriels notamment en santé, en éducation, dans les domaines agroalimentaire et biopharmaceutique seront organisées. Cette enquête approfondie conduira à la tenue, le 22 mars 2010, des États généraux sur l’alimentation et la nutrition. Outre les diététistes/nutritionnistes, des ministères et des décideurs de divers horizons, des ordres et des associations professionnelles, des universités et des groupes de protection des citoyens seront conviés à y exprimer leurs points de vue. Le forum sera l’occasion d’identifier des priorités d’action communes et débouchera sur un plan d’action visant le mieux-être collectif.

Selon l’OPDQ, un changement majeur s’amorce dans la façon de penser l’alimentation et la nutrition au Québec. De plus en plus, on cherche à adopter une vision globale et une approche concertée.
« La clé est de penser et d’agir ensemble. Les diététistes/nutritionnistes redéfiniront leur rôle en fonction de cette nouvelle réalité, de cette nécessaire complémentarité », a conclu la directrice générale et secrétaire de l’OPDQ, Annie Chapados.

À propos de l’OPDQ
Le Code des professions reconnaît les membres de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec comme les seuls spécialistes de la nutrition humaine. L'Ordre professionnel des diététistes du Québec assure la protection du public en matière de nutrition humaine et d'alimentation, notamment par le contrôle de l'exercice de la profession et de la qualité de l’acte professionnel, de même que par le maintien et le développement des compétences professionnelles des diététistes/nutritionnistes.

Par des prises de position et des actions ciblées, l'Ordre contribue à l'amélioration de la santé et du bien-être de la population et des individus en favorisant des environnements propices à de saines habitudes alimentaires de même qu’en soutenant, dans chacun de ces environnements, l'accès aux compétences de ses membres. Ce faisant, l’Ordre favorise également des mesures d’éducation et d’accès à une information judicieuse, rigoureuse et d’intérêt public qui permet une prise de décision éclairée en matière d’alimentation.


- 30 -



Pour information : Marie-Christine Deschênes
Enigma communications
Tél. : 514 982-0308, poste 243
Cell. : 514 825-0308
mc.deschenes@enigma.ca